Et bien détrompez-vous ! En effet, après avoir quitté l'Australie, sur le chemin du retour à la maison, nous nous sommes dirigés plein Est, enfin plutôt Sud-Est en poursuivant dans le même sens qu'à notre venue... Et que trouve-t-on au Sud-Est de l'Australie ? La Coupe du monde de Rugby bien sûr !


Sauf que quand nous avons planifié notre trip en Nouvelle Zélande, nous n'avions pas du tout réalisé que ce serait en plein pendant la coupe du monde... Et encore moins prévu que mon genou me fasse faux-bond une semaine plus tard.
Bref, écourtant notre retour au maximum, nous pouvons quand même profiter de 10 jours au pays de la fougère... et du ballon ovale (à ne pas confondre avec le ballon de footy australien, ovale aussi, mais pas pareil…) et sommes donc arrivé à Christchurch entre deux tremblements de terre. Tristes de voir ce joli centre ville réduit à l'état de ville fantôme et tout en ruines. C'est vraiment en plein cœur de la vieille ville que les secousses ont été les plus importantes et que tout est maintenant fermé au public pour risque d'effondrement. On peut quand même apercevoir l'étendue des dégâts depuis les barrières et palissades. La belle cathédrale qui faisait la fierté de la ville n'est maintenant qu'un vulgaire tas de pierres.
Nous apprendrons que trois jours après être partis de la ville, une nouvelle réplique s'est fait ressentir d'une amplitude de 5.6 sur l'échelle de Richter. C'est la quatorzième depuis la grosse secousse de Février 2011…


Mais nous avons peu de temps et devons être sur l'autre île dans 10 jours seulement alors il ne faut pas trainer... Nous passerons devant de superbes paysages avec de belles montagnes enneigée se reflétant dans les lacs Tekapo et Pukaki.


Arrêt au stand à Wanaka, très joli également.


On poursuit vers la côte en touchant presque du bout des doigts les glaciers Fox et Franz Joseph, superbes !


Ça continue en remontant au nord et en passant par Punakaiki, un endroit qui m'avait marqué lors de mon premier passage il y a bientôt 4 ans. Ces fameux "pancake rocks" donne sur une côte magnifique et quand la mer s'engouffre là-dedans, ça fait un sacré raffut !


Malheureusement le temps se gâte alors que nous arrivions dans le, apparemment, très beau parc national d'Abel Tasman... Apparemment car j'avais déjà raté ce parc à ma première venue pour cause de pluie… Ce doit être ce nom d'Abel Tasman qui ne me revient pas puisque c'était également dans la péninsule de Tasman, en Tasmanie, que j'avais fait ma chute fatale pour cette articulation de la jambe. Nous essayons alors de trouver une alternative et oisillons sur des routes TRÈS sinueuses avant d'atteindre Picton. Le temps de tomber amoureux de notre petit van de location… un Granvia Toyota qui fait notre bonheur. Si quelqu'un connait un vendeur en France, on prend !

Picton enfin, ville étape pour tous ceux qui veulent rallier l'île du Nord. Nous arrivons à décaler nos billets de ferry afin de quitter cette pluie le plus vite et en espérant très fort que ce serait moins humide de l'autre côté de ce bras de mer… Sauf qu'au moment d'embarquer, quelques indices étranges nous laisse songeurs. Quelques indications sont inscrites en français sur le bateau. Cherchant une prise pour recharger l'ordi je m'aperçoit que certaines sont au format français et non aussie/kiwi… Et ce n'est qu'au bout d'un bon moment que l'on découvrira que notre ferry s'en va pour la Corse à en croire toutes les affiches de promotion affichée dans un couloir ! Yeaah ! On va ramener notre Granvia à la maison !
Non, malheureusement c'est bien évidement un ancien ferry pour la Corse qui se fait une petite retraite ici-bas dans l'hémisphère sud. Mais avouez qu'il était assez cocasse de voir toute ces affiches ventant le charme de la Méditerranée et des îles de Corse et de Sardaigne. Espérons seulement qu'ils auront pensé à vérifier partout s'il ne restait pas quelques petites bombes planquées dans les cales ou pire… un vieux fromage corse qui aurait été laissé à l'abandon !