Après avoir enfin réussi à rallier Melbourne, nous nous sommes empressés de mettre Mémère en vente pour s'en débarrasser au plus tôt, étant un peu trop grosse et lourde pour la ramener dans nos bagages… On aurait bien aimé la garder et la ramener mais ayant travaillé sur ce projet, il nous aurait fallu la mettre en container pour l'Afrique du Sud et remonter toute l'Afrique jusqu'aux portes de l'Europe… Un trajet de pas moins de 45000 Km depuis Melbourne en un peu plus de 6 mois. Ça se tente mon général ? Bien sûr ! Mais avec un autre budget et une Mémère un peu moins vieille… et surtout en version diesel et non essence. Ce sera pour une prochaine fois :)

Le lendemain de notre arrivée donc, nous lui faisons son grand ménage du printemps (peut-être même de la décennie…) et la récurons dans tous les coins ! On arrive, avec l'aide de notre hôte, Mike, à remettre le treuil qui s'était détaché… depuis le début du voyage, mais qui était un peu trop lourd pour une réparation au milieu du bush. On repassera même un grand coup de kärcher afin qu'elle brille et soit (presque) comme neuve pour ses nouveaux acquéreurs…
Acquéreurs que nous rencontrerons le soir même et qui s'avèrent être très intéressés par la bête… sauf que problème : celle-ci n'a toujours pas de freins qui marchent ! Ça fait un peu désordre et ils préfèrent donc que l'on règle le problème avant qu'ils ne l'achètent. Ok, nous irons dès le lendemain matin dans le garage le plus proche et avec une garantie qui marche avec le garage d'Albany où les freins ont censés avoir été réparés. Le gars nous dit de revenir dans deux jours… tous les garages sont pleins pour les jours qui viennent. On prévient nos acheteurs, un peu déçus, mais qui veulent bien attendre. C'est vraiment une Mémère comme ça qu'ils veulent ! (et ce n'est visiblement pas si facile que ça à trouver, pensez-vous !)


En attendant nous retrouvons doucement nos petites habitudes de citadins Melbourniens… On retrouve les amis, les cafés et même le beau temps pour notre première semaine. J'ai également un rendez-vous avec mon chirurgien du genou que nous avons craint de croiser tout au long du voyage… et qu'il voie ce que je n'étais pas du tout censé faire. Heureusement celui-ci se voudra bien rassurant : mon genou est stable et solide mais ma cuisse est toute maigre comparée à sa copine de gauche. Il faut donc maintenant travailler sur la reconstruction du muscle mais en ce qui concerne la greffe du ligament, pas de problème, c'est du costaud !


Arrive le triste jour où nous léguons Mémère à ses nouveaux aventuriers… Même si elle nous en aura fait voir un peu de toutes les couleurs au niveau pannes mécaniques, nous sommes bien peinés de la voir partir sans nous. Adieu Mémère et ne dis pas trop vite bonjour au Pépère !

Pour nous remettre de nos émotions, nous irons passer un Dimanche très sympa avec Nigel et Amanda, un couple rencontré durant notre périple dans le Kakadu et avec qui nous avions vaillamment franchi notre plus haute rivière du voyage à 70 cm de profondeur. Cela nous remémorera de bons souvenirs et sera l'occasion de faire une petite promenade avec eux dans le magnifique parc national des Dandenongs en périphérie de Melbourne. Un très bon moment et un très bon repas plein de découvertes que nous essayerons de refaire une fois en France ! (cherchez mousse au chocolat vegan sur Google)


Du coup, pour fêter la vente de Mémère et profiter des quelques jours de beau temps qu'il nous reste, nous décidons d'aller visiter le fameux parc des Wilsons Promontery, destination préférée des habitants de Melbourne pendant les vacances scolaires… et c'est justement le premier jour des vacances ! Nous arrivons tout de même à nous trouver une petite place de camping très sympa et malgré les dégâts qu'a subi le parc en début d'année, la partie nord est de nouveau ouverte et nous pouvons faire quelques ballades très "scéniques" ! En effet, suite à des inondations monstres provoquant la rupture des ponts y menant accès ainsi que de très gros glissements de terrains, le parc était resté fermé depuis Mars et il avait même fallu évacuer près de 400 personnes en hélicoptère. Depuis, le personnel du parc a travaillé dur afin de pouvoir ré-ouvrir pour ces vacances. La partie sud du parc sera encore fermée pendant un moment… c'est vous dire ce qu'il a pu pleuvoir cette année en Australie !


Mais ce sera décidément une année exceptionnelle en matière d'humidité… À notre retour des Wilsons Prom' un véritable déluge s'abat sur nous et nous avons l'impression qu'il fait nuit à 3h de l'après-midi… Un orage éclate alors que nous sommes presque arrivés chez nos hôtes de la semaine, Lucette et Julian. Fatal, un éclair foudroie le transformateur de notre quartier et nous voilà plongés dans le noir, sans feux rouge et sans éclairage public. Un sacré foutoir pour notre dernière ballade ! Et puisque les Australiens aiment les records, il s'avère que ce sera le jour de Septembre le plus pluvieux dans le Victoria depuis 1955…


Ce déluge continuera pendant presque quatre jours mais nous aurons la chance d'avoir de nouveau du soleil pour notre pique-nique d'adieu le dimanche suivant. Pas mal d'amis passeront nous dire au revoir et des collègues de l'orchestre de Madeleine viendront jouer quelques morceaux pendant que les enfants joueront dans le parc. Un bon moment passé avec ceux que nous ne reverrons pas avant longtemps… L'Australie, on y serait bien restés un peu plus longtemps mais c'est décidément bien loin de chez nous…