Oui, il faut se faire une raison, ce n'est plus la peine de laisser les maillots de bain prêts à enfiler à tout moment... Nous sommes maintenant sur la côte sud qui borde l'océan glacial Antarctique, et comme son nom l'indique, l'eau n'est pas des plus chaudes !  Qu'a-t-on vu sur la route en descendant de Carnarvon ? Et bien pas mal de pluie et de sable ! Et même beaucoup de sable dans le beau Parc National de François Péron. En effet celui-ci n'est accessible qu'aux 4x4 car toutes les pistes sont en sable bien mou ! Il y a même une station de gonflage à l'entrée pour vous permettre de dégonfler vos pneus car sinon c'est l'ensablement assuré ! (aah que c'est dur mon PPD...)
Une fois fait, c'est parti pour une bonne partie de délire avec nos amis Robert et Anke. On s'éclate bien dans le sable et on se trouve un superbe spot de camping au bord de la mer. Un beau lever de soleil au Cape Peron et c'est reparti sur la route pour aller voir de fragiles petits êtres à qui l'on doit notre présence sur terre. Je vous invite à aller voir la page Wikipedia sur les stromatolites… ou à lire l'excellent bouquin "Nos voisins du dessous" de Bill Bryson pour en savoir plus. Bref, nous sommes bien contents d'être allés saluer ces cailloux qui font une bulle d'oxygène à la minute et qui ont réussit à former pour une bonne part de notre atmosphère. Merci à eux !

Au passage, allez voir les dauphins touristique de Monkey Mia ou bien encore la très belle plage de Shell Beach, plage composée uniquement de milliers de petits coquillages blancs.


Il nous faut encore descendre pour ne pas être trop en retard sur le planning. On passe rapidement (trop d'ailleurs) dans le très beau parc de Kalbarri avec sa fenêtre naturel taillée dans la roche ou encore ses très belles larges gorges. Le parc se prolonge sur la côte et on admire la vue depuis l'exceptionnel point de vue de Red Bluff. On y verra même une baleine au loin mais surtout une dizaine de dauphins qui jouent avec les vagues. Ces dernières sont d'ailleurs aussi époustouflantes que la vue... Et je dois maintenant trier des milliers de photos de vagues ! ;)


On continue toujours vers le sud en s'approchant de Perth à grands pas et c'es l'heure pour nous de dire au revoir à Robert et Anke qui s'embarquent dans un train pour Adelaide avec leur Nissan. Petit détour par la planète des Pinnacles. Pour moi c'est l'endroit le plus au nord que j'avais atteint il y a presque 4 ans lors de mon passage en Australie.


On est donc en terrain connu lorsque nous passerons presque une semaine sur la jetée du port de Fremantle, charmante banlieue de Perth. On y fera la connaissance d'un bon paquet de backpackers au grand coeur. Entre Yannis qui nous offre du poulet ou de la soupe de poisson ou encore Jonas, fin cuisinier qui nous fera un délicieux riz aux légumes récupérés dans les poubelles du supermarché, nous auront fait de belles rencontres… et d'économies en restant là ces quelques jours, bercés au rythmes des portes-container qui vont et viennent à longueur de journée...
Arrêt au stand également pour Mémère qui nous fait une petite fuite de GPL... Pas bon quand on en trimbale 90L dans le coffre ! Mais nous trouverons un garagiste qui nous réconciliera avec son espèce. Ce devait être un bon jour car nous trouvons également deux chaises pliables flambant neuves après une quête de presque 2 mois, les nôtres étant totalement à bout de souffle, il était temps !

Bref une fois les pleins faits, les douches prises, les genoux vérifiés, les batteries rechargées et les cartes mémoire déchargées, on s'embarque pour le sud. On aurait quand même bien tenté de mettre Mémère dans un container pour la France mais ces vieilles dames supportent mal les longs voyages en mer, parait-il.


Nous arrivons au Cape Naturaliste dans la baie du Géographe... Toujours aussi joli 4 ans après. Petit tour dans les (jeunes) vignobles de la région de Margaret River. Madeleine goutera les vins pendant que je gouterai les petits bouts de fromage sur cracker prévus pour ne pas finir beurré comme un petit lu dès le premier vignoble ! (J'ai quand même gouté toutes les liqueurs)

On s'arrêtera une nuit au Cape Leeuwin, celui-là même qui sépare l'océan Indien de ce fameux océan glacial Antarctique. Les vagues et les côtes sont toujours aussi spectaculaires et nous resterons ébahis devant Black Point, uniquement accessible à ceux qui aiment vraiment faire du 4x4 et de la piste de sable bien sinueuse !

Mais l'heure tourne et il nous reste maintenant tout juste 10 jours pour boucler presque 4000 Km. On espère que Mémère se montrera brave pour cette dernière ligne droite, et c'est le cas de le dire pour ma troisième traversée de la fameuse plaine de Nullarbor ! On est donc dans les starting block ici à Denmark. Demain ce sera Albany puis Esperance... Un nom qui vient à point nommé pour souhaiter bonne route à notre fidèle monture !