Depuis mon départ de Melbourne il y a un mois, quelques données stratégiques dignes d'une discipline militaire :
- 7989 Km dont 1568 Km de pistes
- 548,64 litres de gaz
- 905,88 litres d'essence
- 4,3 litres d'huile
- 1 vidange
- 7,2 Kg de pâtes
- 8 pots de sauce tomate
- 2 pots de sauce pesto (c'est bien plus cher)
- 75,08 L d'eau bus
- quelques litres par la voiture...
- près de 1001 exercices pour la rééducation du genou droit (le gauche commence à présenter quelques signes de faiblesse…)
- 4,5 rivières traversées dont la plus haute avec 71 cm d'eau ! (ça passe… même si l'étanchéité côté passager n'est pas totale, sûrement un centimètre d'eau en trop)
- 13 parcs nationaux visités
- 2642 photos prises
- 12 baignades sous des chutes


Eh oui, déjà tout ça en un seul mois, ça en fait des choses ! Après avoir récupéré Madeleine à Darwin et vu qu'il n'y avait quasi rien à voir sur place (on nous a tout de même proposé de rester pour un concours de T-Shirts mouillés…) nous sommes repartis vers le sud pour nous rendre dans un autre fameux parc national , le Litchfield NP (National Park). Proche de Darwin, il est très fréquenté en raison des nombreuses chutes et rivières qui le traversent et donc des possibilités de baignades qui s'offrent à vous... Possibilités car c'est toujours soumis au fait qu'il n'y ait pas de crocodiles qui hantent les lieux. Heureusement pour nous, seules deux chutes étaient fermées à la baignade et nous avons pu profiter des autres spots pour nous rafraichir dans une eau cristalline et dans un cadre magnifique.
Mais le revers de la médaille est que les vacances scolaires commençaient juste et à cause de sa proximité avec la capitale du nord, le parc était bondé ! À tel point que les sites de camping se remplissaient dès midi et qu'il fallait donc s'y prendre un peu en avance pour être sûr d'avoir une petite place où dormir. Nous privilégions alors les endroits réservés au 4x4 mais ça ne faisait que peu de différence… Au moins ça éliminait tous les touristes en gros camping-car et tous les français qui achètent des vans ;)


Après avoir passé trois jours dans le parc, propres comme des sous neufs à nous baigner partout, nous partons en direction du Kakadu. Oui, j'ai déjà fait un bon tour du parc avec Clément mais il y avait quelques sites qu'il fallait vraiment montrer à Madeleine. Nous retournons donc aux JimJim Falls avec leur route défoncée. Mais la bonne nouvelle est que les autres chutes accessibles depuis cette même piste, les Twin Falls, sont ouvertes alors qu'elles étaient fermées lors de mon premier passage. Et c'est vraiment un coup de chance car elles étaient inaccessibles depuis Novembre pour la saison humide et n'avaient pas ré-ouvert depuis car un crocodile avait décidé d'y rester… Nous arrivons donc à nous baigner dans l'eau glaciale des JimJim et le lendemain, nous entamons une petite expédition jusqu'aux Twin Falls… en traversant notre première vraie rivière ! En Australie, toutes les routes soumises à inondations (et il y en a moult !) comportent une grande règle indiquant la profondeur maximale de la route par rapport au niveau de l'eau… Là il n'y avait "que" 70 cm d'eau, c'est à dire à peine la hauteur de nos pneus… Mais nous avons déjà vu une règle pouvant indiquer 4m ! Nous traversons donc cette rivière sans encombre mais non sans avoir attendu qu'une deuxième voiture soit derrière nous au cas où (un couple de Melbourniens très sympas rencontrés la veille) ! Le reste de la piste se fait sans histoire et venir jusque là valait franchement le coup !


Avant d'aller voir les chutes, nous grimpons à leur sommet pour pouvoir se baigner sans qu'un gros "salty" ait envie de nous gouter. Une fois là-haut, le paysage est absolument superbe voire carrément paradisiaque si vous poursuivez un peu en remontant la rivière. L'eau est transparente et l'on n'a pas du tout envie de partir… si ce n'est pour manger un pique-nique que nous avons oublié dans la voiture !


Après être donc redescendus morts de faim sous un soleil de plomb, il est temps de faire un petit tour dans une barque promenée par un ranger à travers la rivière. En effet, ces chutes ne peuvent s'atteindre qu'en bateau car il faut remonter la gorge avant de pouvoir finir les 500 derniers mètres en escaladant des rochers ! Mais nous rencontrons un sexagénaire nous racontant qu'il était venu là il y a bien longtemps, à l'époque où la chasse aux crocodiles était encore légale et qu'ils étaient donc en voie de disparition… À cette époque, il fallait remonter la rivière à la nage puis escalader de très gros bloc de roches tombés des falaises, puis encore et encore nager dans des piscines profondes avant, enfin, d'atteindre ces magnifique chutes ! Si elles sont déjà belles, elles devaient s'apprécier d'autant plus après une pareille aventure ! Aujourd'hui, ce monsieur était venu avec toute sa famille et ses petits enfants, sur un sentier bien balisé et un ponton vous évitant qu'un crocodile ne vous croque au passage… Sacré changement !


Mais l'appel de l'ouest se fait sentir… il est temps pour nous rejoindre Katherine afin de nous ravitailler et de nous faire arnaquer par des garagistes peu sympathiques… La bonne nouvelle est que nous arrivons tout juste pour le Katherine Show ! Une grosse foire bien locale qui devrait se révéler assez amusante pour nous. Au programme : course de chien, combat de coq, course de pick-up Ford contre Holden V8, saut à cheval, concours de BBQ par les maîtres locaux ou encore rodéo… Il ne manque plus que les courses de moissonneuses batteuses mais ça promet d'être haut en couleur.
Allez, je vous laisse, il faut encore astiquer notre rutilent Toyota pour qu'il soit digne de se présenter à la grille d'entrée !